Dimanche 7 août 2011 7 07 /08 /Août /2011 08:52

La crypte de l'église Saint-Pierre d'Uzerche est tout à fait remarquable par son style architectural. Celle-ci est construite sous le chevet de l’église, elle est d’aspect archaïque, semi-enterrée, et présente comme l'église qui lui est superposée un plan à déambulatoire et chapelles rayonnantes. Cela caractérise les grandes églises de pélerinage, comme par exemple Saint-Martial de Limoges. Il faut noter qu'elle possède des fenêtres irréguliérement placées et nues, et qu'elle était reliée à l'église par deux escaliers. Sans qu'on puisse précisément la dater, elle parait en tous cas antérieure au XIIème siècle et serait la plus ancienne crypte limousine. Malheureusement, elle très mal éclairée. Ceci n'est d'ailleurs pas le fait de la municipalité qui se heurte visiblement à un vandalisme récurrent.

crypte église saint-pierre-2entrée de la crypte de l'église Saint-Pierre d'Uzerche

 

Le plus étonnant reste la présence, dans la chapelle nord de la crypte, d'un tombeau composé d'un sarcophage. Au dessus de celui-ci , reposant sur un arceau, figure une dalle sculptée. La tranche est finement décorée de petits écussons ou blasons, de rosaces et quadrilobes évoquant des trèfles à quatre feuilles.

Léon et Coronat detaildétail de la dalle sculpté ( crypte de l'église Saint-Pierre d'Uzerche)

Des pélerins venaient vénérer jadis dans ce tombeau les reliques de deux saints qui avaient été mises à l'abri à Uzerche à l'époque des invasions normandes. Il s'agit des saints Léon et Coronat, étrangers au diocèse de Limoges, et d'origine celtique ( Bretagne actuelle). Ce n'est d'ailleurs pas le seul exemple de translation de reliques effectuées en Bas-Limousin à cause du péril normand. On peut également citer, par exemple,  les reliques de Saint Lô de Coutances ou de Saint Clair de Nantes abritées à Tulle.


Léon et Coronat-2le tombeau de Saint Léon et Saint Coronat ( crypte de l'église Saint-Pierre d'Uzerche)

 

Les invasions normandes ont particulièrement mis à mal les monastères. Ceux que l'on appelle aussi les "Vikings" se sont établis en France après la mort de Charlemagne et ils organisaient leurs expéditions en remontant  les fleuves sur des bateaux de pirates appelés "knörrs". En Aquitaine, selon le chroniqueur Richer cité par Michel Aubrun (1), la dernière campagne contre les Normands fut menée par le roi Raoul et se termina victorieusement à Estresse, près de Beaulieu en 930.

 

(1) Michel Aubrun, l'ancien diocèse de Limoges des origines au milieu du XIème siècle

Par Christian Bélingard - Communauté : Le Moyen Age
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Blog le limousin médiéval

diaporama


Mes livres

j'ai le plaisir de vous présenter ici les trois ouvrages que j'ai publiés à ce jour:
  • Un village arédien sur la route de Compostelle, Fanlac 1997
  • De Vézelay à Saint-Jacques-de-Compostelle, Editions Sud-Ouest, 2001
  • Limousin, Editions Sud-Ouest, 2006

Le chevalier au Lion

Goulfier de Lastours,héros de la 1ère Croisade - kewego
Un chercheur, Jean-François Gareyte, a retrouvé un manuscrit à Madrid qui relate les périgrinations d'un chevalier limousin lors de la première Croisade. Pour en savoir plus: http://www.le-limousin-medieval.com/

Profil

  • Christian Bélingard
  • Le Limousin médiéval
  • Homme
  • photo culture histoire aquitaine découverte
  • je suis originaire du pays des Lémovices, je suis passionné par l'histoire médiévale et je pratique le vélo à titre de loisir. Expérience marquante: une randonnée de dix jours sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés