Notre Dame de Rocamadour sur le Camino Frances

Publié le par Christian Bélingard

Au bout du chemin qui conduit en Galice, un dernier détour était nécessaire pour les pèlerins qui manifestaient une dévotion particulière pour la Vierge Noire de Rocamadour. Un peu au sud du Camino Frances, à hauteur de A Paroxa, est en effet édifiée une chapelle romane qui témoigne de ce culte à une centaine de kilomètres de Saint-Jacques-de-Compostelle.Il reste de la construction d'origine des éléments importants dont la nef et l'abside rectangulaire.

 

Rocamador de VitirizChapelle Notre-Dame-de-Rocamadour ( A Paroxa)-photo: Carmen Lliso


Le pèlerinage quercynois de Sainte-Marie-de-Rocamadour, en vicomté de Turenne, fut mis en place tardivement. Les Plantagenet, qui règnaient notamment sur l'Aquitaine et qui possédaient des liens matrimoniaux avec les familles régnantes de la péninsule ibérique, en assurèrent la promotion au cours du XIIème siècle. Et c'est ainsi que l'on retrouve, tout au long du Camino Frances des lieux de dévotion consacrés à la Vierge Noire du Quercy.

 

vierge noire 18 juilletla Vierge Noire de Rocamadour (Photo:C.Belingard)

 


L'image de la Vierge de Rocamadour, patronne des pèlerins, est vénérée depuis le XIIè siècle en Espagne. Sangüesa, située  sur la partie aragonaise du chemin d'Arles, fut une importante étape du pèlerinage avec son église Santa Maria la Réal commencée en 1131, sous Alphonse 1er le Batailleur. On peut y voir sur le linteau la représentation des apôtres qui escortent la Vierge Marie (sous le Jugement Dernier). A l'intérieur, au retable majeur, la statue plaquée d'argent de la Vierge Noire de Rocamadour est présente. A Estella le culte de Notre Dame de Rocamadour fut importé de France. Le roi de Navarre Sanche le Fort en 1212 avait encouragé cette dévotion.. Au XIIIè siècle, une confrérie de Rocamadour fut fondée avec un sanctuaire et un hôpital pour pèlerins. A Burgos, dans la paroisse de Saint Pierre et Saint Felix, on retrouve encore  une statue de la Vierge de Rocamadour (XVIème s.) . A Hornillos del Camino, Notre Dame de Rocamadour protégeait aussi les pèlerins. Au XIIè siècle des Bénédictins, venus de France, s'installèrent et créèrent un hôpital et un refuge pour pèlerins,en ce lieu. Astorga possédait également un hôpital patronné par Notre Dame de Rocamadour. (1)

 
 localiser A Paroxa ( capilla San Vicente de Vitirez o Rocamador)

 

(1) voir le site Webcompostella et les recherches de Pierre Gauer ici


Commenter cet article